HE Honghong,

étudiante en programme FLE, nous parle de son parcours vers l'obtention du DELF B2 et de ses nouveaux objectifs en France

Je m'appelle HE Honghong. C'est un grand honneur de vous présenter un peu de l'histoire de ma vie et de mes études.

Je suis licenciée en langue et littérature chinoise. J'ai obtenu mon diplôme en 2012. 

Après mes études universitaires, j'ai choisi d'être bénévole pour une demi-année dans une auberge de jeunesse à HangZHou qui est une ville touristique très célèbre en Chine, c'était parce que je n'envisageais pas de me lancer dans la carrière tout de suite, je voudrais m'offrir une transition entre la vie étudiante et la vie professionnelle. Pendant cette période-là, j'habitais dans l'arrière-pays de HangZHou, je me régalais des paysages traditionnels et pittoresques tous les jours, je restais en contact avec des voyageurs venant de différents endroits et ayant de différents airs et tempéraments. C'était un moment vraiment fascinant pour moi, et grâce à ça, j'ai commencé à réfléchir quel genre de vie je voudrais mener et quel genre de personne je voudrais devenir.

Après cette période, je suis revenue dans ma ville natale pour être enseignante de littérature chinoise dans un collège privé. Je respectais toujours ce métier et l’aimais. Je me concentrais sur mon travail. Néanmoins, de temps en temps, j'ai constaté mes lacunes. Par exemple, je n'étais pas expérimentée, j'étais faible sur les méthodes d’enseignement. De plus, je n'avais pas la compétence à aider des élèves à bien se former, parce que j'étais tellement jeune que j'avais encore besoin d'occasions pour me former, pour découvrir davantage le monde extérieur et élargir la façon de penser. En même temps, quand mes élèves me racontaient leurs rêves, j'étais énormément touchée et honteuse, car je n'ai pas encore réalisé mon rêve. J'étais une personne toujours silencieuse et celle qui avait l'habitude de faire des choses dans l'indépendance et dans l'obscurité. Cependant, je gardais l'aspiration lointaine et l'idéal spirituel au fond de mon coeur. Je ne voulais pas passer une vie médiocre et monotone. Je désirais aller à l'étranger pour vivre et étudier pendant quelques années. Pour moi, c'était passionnant de découvrir des lieux prestigieux, des formes d'art et cultures nouvelles, une manière de vivre à l'opposé de la notre, et le système éducatif différent de notre pays . Ainsi donc, j'ai démissionné en 2014 pour être responsable aux élèves et à moi-même .

J'ai choisi d 'aller en France pour étudier. Donc, je suis allée à Pékin pour apprendre le français. Tout a commencé là. J’avais l’impression d’entrer dans un nouveau monde. Etudier une nouvelle langue, ce n'était pas seulement apprendre comment parler, ça nous donnait un accès à la culture française et à la mentalité des français, et ça, c’était magique. D'ailleurs, je devenais plus sûre de moi. J'éprouvais que mes connaissances et ma sensibilité sur la langue et littérature chinoise étions un grand atout pour moi, je pouvais avoir la compréhension plus rapide et plus profonde que les autres, car il y avait beaucoup de choses intellectuelles, spirituelles ou affectives en communion entre les deux langues. Je pouvais associer les deux langues, surtout dans mon écriture, c 'était tellement merveilleux.

Au printemps de l'année 2016, je suis finalement arrivée en France, je continue à apprendre le français, je pris les cours préparatoires à L'ISPA qui se trouve à Amiens. Je trouve que c'est un bon choix. Les cours de L'ISPA sont variés et pratiques, les professeurs sont expérimentés et sérieux, non seulement ils nous transmettent des connaissances, mais aussi ils nous apprennent la façons de penser et des méthodes d'apprentissage de manière autonome. D'ailleurs, j'aime bien les cours (comme l'expression orale, l’expression écrite, la grammaire, la préparation au TCF, la civilisation, etc) qui nous permettent de nous entraîner. En suivant les cours, j 'ai obtenu le perfectionnement complet pendant une période courte, ça m'a beaucoup aidé à réussir le DELF B2.

Quand je suis libre après des cours, j'aime bien me promener partout à Amiens. C 'est une ville paisible et élégante, telle une personne sage et modeste. Le miroitement de La Somme au soleil, la flotteur du nuage dans le ciel automnal, la silhouette de la cathédrale d'Amiens, la bienveillance des habitants, tout ça est un grand régal et inoubliable pour moi.

L'année prochaine, je voudrais intégrer une célèbre université, comme Université Paris-Sorbonne, Université Lumière Lyon 2,ou encore Université Grenoble Alpes, afin de préparer un master en science de l’éducation.

Je vais continuer à m'appliquer dans mes études en profitant la vie à Amiens.

RETOUR